L’ingénierie touristique pour améliorer le Riad à Marrakech

Riad alili

Le tourisme est le deuxième pilier de l’économie marocaine. Avec plus de 10 millions d’arrivées par an au Maroc, le territoire retire ses principaux revenus de cette activité. Il est donc primordial pour les autorités d’améliorer le service en mettant à la disposition des touristes suffisamment d’infrastructures comme le Riad Alili ou les hôtels cinq étoiles, mais aussi en proposant des activités et des lieux toujours plus accueillants et distrayants. Il est également important de mettre un point d’honneur sur la promotion et la vulgarisation de la destination « Maroc ». La Société marocaine d’ingénierie touristique est l’un des organismes en charge de l’activité touristique au Maroc. Cette dernière a récemment tenu son conseil de surveillance et il en ressort que la SMIT aurait besoin du triple de son budget actuel pour mener à bien ses activités.

Objectifs de la SMIT

L’objectif principal de ce nouveau budget est de gérer au mieux les activités de promotion des investissements et la mise en place de produits qui permettront de rendre le Maroc plus attractif. Jusqu’à présent, la stratégie mise en place par la SMIT depuis quatre ans au Maroc est de développer des produits touristiques forts, cela a nécessité de forts investissements financiers et une forte implication de l’État. Le but de la manœuvre est d’améliorer l’attractivité des produits dans les zones que les investisseurs demandent peu, surtout les produits balnéaires. À l’heure actuelle, dans le but d’atteindre ces objectifs, 120 milliards de dirhams ont été investis sur les cinq principaux axes de développement du produit touristique, c’est-à-dire approximativement 80% de la vision 2020. Il est donc question de renforcer la position du Riad à Marrakech, tout en améliorant l’image des autres villes du Royaume.

Lahcen Haddad, président du conseil et ministre du Tourisme a fait le bilan des différentes activités menées pour l’exercice 204. Pendant cette année, la SMIT a engrangé un chiffre d’affaires de 391 millions de dirhams, une haute fortement supérieure comparée au chiffre d’affaires de 2013 qui était de 19,6 millions de dirhams. La promotion du Riad à Marrakech est donc en bonne voie. Le cash-flow généré est de 94,6 millions de dirhams comparé à 70,6 millions de dirhams enregistrés l’année dernière. Pendant ce temps, l’excédent brut d’exploitation se chiffre à 90 millions de dirhams. Ces bons résultats ont été accompagnés par une amélioration de l’organisation financière de la SMIT, on note par exemple une baisse du taux d’endettement et une amélioration de la trésorerie de la structure.